menu-julienmenu-julienmenu-julienmenu-julienmenu-julienmenu-julien

ATM et orthodontie

Pour certaines personnes, les articulations des mâchoires sont très sensibles et peuvent  être affectées par de très légères irrégularités ou imperfections dans l’occlusion (façon dont les dents se touchent). Ces patients peuvent souffrir d’une ouverture limitée de la mâchoire, de crépitements, craquements, douleurs aux ATMs et autres symptômes.

Un ou plusieurs de ces symptômes peuvent être présents avant un traitement d’orthodontie, ou peuvent survenir durant ou après le traitement. Cette situation peut aussi se retrouver chez des personnes qui n’ont jamais été traitées en orthodontie. Les corrections de malpositions dentaires en orthodontie peuvent souvent améliorer le fonctionnement des ATMs sans toutefois garantir l’amélioration ou l’élimination des symptômes. Pour diverses raisons, certains symptômes (ex. : craquements) peuvent persister ou même apparaître pendant un traitement et ce, sans que l’orthodontie en soit la cause.

Même en présence d’une malocclusion importante, si la plainte principale du patient ou de la patiente est les symptômes aux ATMs et que le but du traitement est de tenter d’améliorer les symptômes aux ATMs, il est indiqué et préférable de débuter la thérapie en utilisant une plaque articulaire. Cette étape peut révéler une malocclusion plus importante qu’il semblait y avoir initialement et peut modifier la phase corrective orthodontique subséquente. De plus, si l’étape avec une plaque ne procurait pas une amélioration satisfaisante des symptômes, il est peu probable que des corrections orthodontiques (broches ou autre moyen) améliorent à elles seules la situation. La plaque sert en sorte de “test diagnostique” avant les corrections.

En résumé, OUI, les “broches” peuvent aider les symptômes aux ATMs mais elles peuvent faire partie d’une approche plus globale incluant l’utilisation d’une plaque articulaire comme étape préliminaire.